Les éléments biométriques utilisés sur vos smartphones sont-ils réellement indispensables ?

biométrieFinalement, c’est sur son innovation majeure qui est apportée sur la version 5s de l’iPhone, que la marque semble se faire critiquer le plus vivement.

Le nouveau modèle de ce téléphone embarque effectivement une technologie bien particulière puisqu’il s’agit d’utiliser des données biométriques pour améliorer le dispositif d’identification (déverrouillage et confirmation de vos achats sur le store ou iTunes et sans doute demain moultes applications).

D’ailleurs, et il n’est pas le seul, Johannes Caspar, commissaire de la protection des données pour la structure équivalente à la CNIL pour Hambourg, critique sévèrement l’usage d’un lecteur d’empreintes digitales sur l’iPhone 5s.

« L’utilisateur moyen d’un iPhone est incapable de vérifier, au niveau technique, ce qui se passe avec son empreinte lorsqu’elle est sur l’iPhone. Il ne peut pas dire avec certitude ou avec facilité à quels types de données privées les applications téléchargées sur l’iPhone ont accès », explique-t-il à Der Spiegel, le journal auquel il répondait dans une interview récente.

Pour Johannes Caspar, le risque est trop grand pour l’usage qui est fait de cette technologie.

« Les spécificités biométriques de votre corps, telles que vos empreintes digitales, ne peuvent pas être effacées ou supprimées. […] Il faut donc éviter d’utiliser les technologies d’identification biométrique pour des utilisations quotidiennes ou non-vitales, comme allumer son smartphone. »

Un usage qu’il va même jusqu’à qualifier de « mal avisé et de stupide » de la part d’Apple.

Il y a quelque temps de cela, le commissaire avait déjà critiqué violemment le dispositif de reconnaissance des visages sur FaceBook. A tel point que cette possibilité a été retirée pour nous les européens.

Même si le constructeur jure qu’actuellement ce n’est pas le cas, il est aisé d’imaginer que ces données ne seront pas longtemps stockées seulement sur un élément du téléphone (le fameux processeur A7) mais aussi sur ses propres serveurs… Du coup, c’est la NSA (et consors ?) qui risque(nt) fortement de s’intéresser à tout cela.

C’est plutôt pas mal de disposer potentiellement d’une base constituée de plusieurs millions d’empreintes palmaires…

Bon en plus il semblerait que ce dispositif ne nous affranchisse pas systématiquement et complètement de la saisie d’un code après que vous ayez montré « patte blanche » ou plutôt « empreinte » devrais-je dire…

Est-ce que de votre point de vue vous trouvez cette avancée technologique intéressante et êtes-vous prêt à stocker cette information dans un téléphone pour cet usage précis ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s